Vous êtes ici : PRINTEMPSFRL'équipeChercheurs et chercheuses

trombi

M. CAMILLE PEUGNY 

PROFESSEUR(E) DES UNIVERSITES
Professeur de sociologie
Directeur de la Graduate School Sociologie et Science Politique de l'université Paris-Saclay
Rédacteur en chef de la revue Travail et Emploi

Coordonnées

Laboratoire Printemps UVSQ 47, boulevard Vauban 78380 Guyancourt

Adresse mail
camille.peugny@uvsq.fr

Discipline(s)

Sociologie

Discipline(s) enseignée(s)

2020 - 2021 :
  • Âges et générations en Europe (Master 1 sociologie)
  • Fondamentaux en sociologie (Master MEEF SES)
  • Sociologie générale (1ère année IEP Saint-Germain-en-Laye)
  • Mesurer les inégalités sociales (L1 sociologie)
     

Thèmes de recherche

Thématiques de recherche
  • Stratification et inégalités sociales
  • Travail et classes sociales
  • Jeunesses et générations

Rattachements scientifiques
  • Laboratoire Printemps
  • Laboratoire CRESPPA-CSU (associé)

Responsabilités scientifiques
  • Rédacteur en chef de la revue Travail et Emploi

Recherches en cours
  • La polarisation de l’emploi et de la structure sociale en Europe
À partir des données d’Eurostat et des Labor Force Survey, il s’agit de questionner l’existence d’une dynamique de polarisation de la structure sociale dans une quinzaine de pays européens entre le milieu des années 1990 et le milieu des années 2010. Il s’agit également d’approfondir l’analyse des facteurs explicatifs des évolutions mises en évidence en faisant appel à la mondialisation des échanges, au changement technologique et aux politiques menées dans le champ de l’emploi.
 
  • Travailler seul(e) à la marge du salariat : les conditions d’emploi et de travail des femmes de ménage
Depuis septembre 2015, je réalise une enquête de terrain auprès de femmes de ménage employées par une grande entreprise de services à la personne mais intervenant au domicile de clients particuliers. Outre l’étude des trajectoires professionnelles et familiales, c’est la question de leurs conditions d’emploi qui figure au cœur de l’analyse. De ce point de vue, si ces salariées évoluent à la marge du salariat, c’est d’abord en raison de leurs conditions d’emplois, caractéristiques de ce « second marché du travail ». Par ailleurs, la « marge » doit également s’entendre d’un point de vue géographique ou spatial : ces salariées travaillent seules, loin de tout collectif de travail. Il s’agit alors d’analyser les implications de cet isolement professionnel.


Publications récentes
Ouvrages
  • Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale, Paris, Seuil, 2013
  • Le déclassement, Paris, Grasset, 2009

Directions de numéros de revue
  • Direction du numéro spécial 54(4) de la Revue française de sociologie : « Repenser les inégalités entre les générations » (avec Cécile Van de Velde)
  • Direction du numéro 976 de Problèmes politiques et sociaux : « La montée du déclassement »

Articles dans des revues à comité de lecture
  • « Comment mobiliser des salariées isolées? Le cas des femmes de ménage », Sociologie du travail, vol.63, n°2, 2021
  • « Générations, jeunesses et classes sociales. Un quart de siècle d’analyse des inégalités », Agora débats/jeunesses, n°86, 2020, pp.11-24
  • Avec T. Amossé, B. Doucoudré, C. Erhel, A. Mias, C. Ollivier, L. Pitti, G. Rieucau et V. Simonnet, « Passer en revue quarante ans de Travail et Emploi, Travail et Emploi, n°158, 2019, pp. 7-42
  • « The decline in middle-skilled employment in 12 European countries : New evidence for job polarisation », Research & Politics, 2019, vol.6, n°1, pp.1-7
  • « L’évolution de la structure sociale dans quinze pays européens (1993-2013) : quelle polarisation de l’emploi ? », Sociologie, 2018-4, vol.9, pp.399-416
  • « Loin des urnes. Les logiques de l’exclusion politique des classes populaires », Métropolitiques, 23 mars 2017
  • « Pour une prise en compte des clivages au sein des classes populaires. La participation politique des ouvriers et des employés », Revue française de science politique, 65 (5-6), 2015, pp.735-759
  • « Repenser les inégalités entre les générations », Revue française de sociologie, 54(4), 2013, pp.641-664 (avec Cécile Van de Velde)
  • « L’expérience vécue de la mobilité sociale : le poids de la fratrie », Informations sociales, n°173, 2012, pp.94-101

Contributions à des ouvrages collectifs
  • "Jeunesses et classes sociales. Apports et angles morts de la lecture générationnelle des inégalités" in Tom Chevalier et Patricia Loncle (dir.), Une jeunesse sacrifiée?, Paris, PUF - La vie des idées, 2021, pp. 13-27.
  • «Vers une "génération COVID"? Synthèse de la situation des jeunes en France » (avec Tom Chevalier et Patricia Loncle) in La pauvreté démultipliée. Dimensions, processus et réponses, Conseil national de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, rapport remis au Premier ministre, mai 2021. 
  • « Les classes populaires ne s’intéressent pas à la politique », in Olivier Masclet, Séverine Misset et Tristan Poullaouec (dir.), La France d’en bas ? Idées reçues sur les classes populaires, Le Cavalier Bleu, 2019, pp. 57-63
  • « Inequality of Educational Returns in France. Some Evidence of Change in the Relative Importance of the Effect of Education and Social Background on Occupational Careers » in Fabrizio Bernardi and Gabriele Ballarino (dir.), Education, Occupation and Social Origin. A Comparative Analysis of the Transmission of Socio-Economic Inequalities, Edward Elgar, 2016, pp.20-33 (avec Milan Bouchet-Valat et Louis-André Vallet)
  • « Les chemins de la précarité », in Céline Braconnier et Nonna Mayer (dir.) Les inaudibles. Sociologie politique des précaires, Paris, Presses de Sciences Po, 2015, pp.51-78 (avec Léa Morabito)
  • « Fragilités et fractures de la société française », in Vincent Tiberj (dir.) Des votes et des voix. De Mitterrand à Hollande, Paris, Champ social éditions, Coll. Questions de société, 2013, pp. 14-24 (avec Viviane Le Hay)
  • « Etre citoyen d’une société dont on se sent exclu : le rapport au politique de deux générations de jeunes » in Valérie Becquet, Patricia Loncle et Cécile Van De Velde (dir.) Politiques de la jeunesse : le grand malentendu, Nîmes, Champ social éditions, 2012, pp.219-235

Rapports de recherche
  • « Quelle action collective dans le secteur des services « peu qualifiés » ? Le cas des femmes de ménage et des agents de sécurité », rapport pour l’IRES, 2018 (avec Antoine Rouillard-Pérain)

Autres publications récentes
  • « Opfert Frankreich seine Jugend ? Eine Bestandsaufnahme », Aus Politik und Zeitgeschichte, n°48, 2016, pp.19-23
  • « L’évolution de la structure sociale dans quinze pays européens. Quelques éléments sur la polarisation de l’emploi », Notes & Documents, 2016-01, Paris, OSC, Sciences Po-CNRS
  • « Favoriser l’autonomie des jeunes », in Que faire contre les inégalités ?, Paris, Observatoire des inégalités, 2016, pp. 59-63
  • « Entre pauvreté et exclusion : des trajectoires de précaires », Cahiers français, n°390, 2015, pp.26-32
  • « La dynamique générationnelle de la mobilité sociale », Idées économiques et sociales, n°175, 2014, pp.18-24
  • « Des classes moyennes déclassées ? Les limites d’une analyse globalisante », Cahiers Français, n°378, 2014, pp. 50-56
   

Activités / CV

  • Depuis septembre 2018 : professeur de sociologie à l’UVSQ
  • 2016 : Habilitation à diriger des recherches, UVSQ (coord. : Frédéric Lebaron)
  • 2009 à 2018 : Maître de conférences à l’université Paris 8 et chercheur au CRESPPA-CSU
  • 2007 : Thèse de sociologie, Sciences Po (dir. : Alain Chenu)